Notre philosophie

Qu’est-ce qu’un champagne millésimé ?

Deux termes reviennent fréquemment lorsqu’on parle de champagne : champagne millésimé et champagne d'assemblage. Millésimé ou brut sans année, que se cache-t-il derrière ces mentions ?

Définition d'un champagne millésimé

Le millésime fait référence à l’année de récolte des raisins utilisés pour produire un vin ou un champagne spécifique. Cette notion est particulièrement importante dans le monde viticole, car les conditions météorologiques et climatiques d’une année donnée peuvent avoir un impact significatif sur la qualité et le caractère des raisins récoltés.

Plus précisément, un millésime désigne un champagne élaboré à partir de raisins récoltés au cours d’une seule et même année. Cela signifie que tous les raisins utilisés pour la production du champagne proviennent d’une vendange unique, à la différence du champagne sans année ou multi-vintage dont l’assemblage est réalisé à partir des vins de réserve issus des années précédentes.

Toutes les années peuvent être déclarées en millésime. Toutefois, généralement, les producteurs les réservent pour les meilleures années, lorsque les conditions de croissance des raisins sont optimales, produisant des fruits d’une qualité exceptionnelle. Ainsi, un millésime est souvent considéré comme un indicateur de qualité et de singularité du champagne. Il reflète les caractéristiques spécifiques de cette année de récolte.

Champagne millésimé : les caractéristiques météorologiques d’une année

Les conditions météorologiques jouent un rôle crucial dans la qualité et le caractère d’un champagne, car elles influencent directement la croissance et la maturation des raisins. Voici quelques-uns des principaux impacts des conditions météorologiques sur un champagne :

TEMPÉRATURE ET ENSOLEILLEMENT

  • Température : Les températures pendant la saison de croissance peuvent affecter la maturation des raisins. Des températures tempérées favorisent généralement une maturation lente et équilibrée, tandis que des températures extrêmes, comme la chaleur excessive ou le gel, peuvent endommager les raisins et altérer leur qualité. Des chaleurs extrêmes peuvent brûler les raisins et provoquer des échaudages. Dans certains cas extrêmes, les feuilles peuvent jaunir et tomber ce qui peut limiter voire stopper le processus de mûrissement. Le gel lui est particulièrement dangereux au printemps car il peut anéantir les jeunes bourgeons qui ne seront alors plus capables de se développer en fruit.
  • Ensoleillement : L’exposition au soleil influence la photosynthèse des vignes et donc la production de sucres dans les raisins. Un ensoleillement adéquat contribue à une maturation optimale des raisins, favorisant le développement des arômes et des saveurs.

PRÉCIPITATIONS ET HUMIDITÉ

  • Précipitations : Les précipitations pendant la saison de croissance peuvent avoir un impact significatif sur la quantité et la qualité des raisins. Un excès de pluie peut diluer les arômes et les saveurs des raisins, tandis qu’une sécheresse prolongée peut entraîner un stress hydrique et une réduction de la taille des baies.
  • Humidité : L’humidité atmosphérique peut favoriser le développement de maladies fongiques telles que le mildiou et le botrytis, qui peuvent endommager les raisins et réduire leur qualité. Un contrôle adéquat de l’humidité est essentiel pour maintenir la santé des vignes.

VENT ET EXPOSITION

  • Vent : Le vent peut avoir un effet de refroidissement sur les vignobles pendant les périodes de chaleur excessive, aidant à prévenir le stress thermique des raisins. Cependant, un vent fort peut également entraîner un dessèchement rapide des sols, endommager les vignes et perturber la pollinisation et la nouaison des fleurs.
  • Exposition : L’exposition des vignobles aux vents dominants et aux éléments environnementaux comme une rivière ou un côteau, peut varier considérablement en fonction de leur emplacement géographique.

La synergie entre ses différents éléments météorologiques rend chaque année unique, et révèle des champagnes rares et singuliers.

Le vieillissement des champagnes millésimés

Pour pouvoir être revendiqué champagne millésimé, le temps de maturation sur latte en cave avant dégorgement doit s’élever au minimum à 3 ans contre 15 mois pour un champagne sans année. Au sein de la Maison Lombard deux approches se distinguent pour les champagnes millésimés : les cuvées lieu-dit de la gamme Terroir du Champagne Lombard sont millésimées et vieillissent entre 4 et 5 ans ; en revanche, les champagnes de la gamme Millésime ont vocation à rester sur latte au moins 10 ans dans nos caves. Ce temps passé en caves sur lies permet de développer la complexité aromatique de nos champagnes et ne sont dégorgés que lorsque notre Chef de Caves, Laurent Vaillant, estime qu’ils ont développé l’ensemble de leur potentiel.

Champagne Millésimé : un plaisir gastronomique

Dotés d’une belle structure, les champagnes millésimés sont souvent qualifiés de champagne de gastronomie. Leur richesse laisse place à l’imagination pour créer des accords mets et vin singuliers. Bien que le champagne soit traditionnellement servit à l’apéritif, il peut être dégusté tout au long du repas et s’adapter aux plus grandes créations gastronomiques. Le magazine Vins & Gastronomie associe notre champagne Brut Nature Villedommange Premier Cru Lieu-Dit “Les Ribauds”, une cuvée parcellaire 100% Meunier, à la recette signature du Chef Arnaud Lallement, L’Assiette Champenoise*** : le homard bleu. La cuvée est disponible sur notre boutique en ligne.
Retrouvez nos champagnes millésimés lieu-dit sur la boutique en ligne Champagne Lombard.